Faux dossier de location tu tenteras, risques tu prendras

Faux dossier de location tu tenteras, risques tu prendras
Faux dossier de location tu tenteras, risques tu prendras

Si l’idée de falsifier votre dossier de location vous est venue pour moult raisons, un conseil, oubliez-la tout de suite. On vous explique pourquoi.

Le dossier de location, c’est cette bible que vous allez fournir à vos potentiels futurs (ou ex) propriétaires pour garantir votre identité et votre solvabilité. Pièce d’identité, bulletins de salaire, avis d’imposition, quittances de loyer, les documents à fournir ne manquent pas. Mais s’il suffisait de fournir un dossier de location à son propriétaire pour, en échange, avoir les clés de votre futur nid douillet en main … Que nenni ! Plus de la moitié des Français ne satisfait pas les critères pour un avoir un logement : CDD au lieu d’un CDI, en colocation plutôt que seul ou en couple, avec un garant et pas deux, les raisons des nombreux refus auxquels on a déjà été confrontés sont nombreuses. C’est pour cela, que, naturellement 2 dossiers sur 10 sont falsifiés. Un chiffre inquiétant qu’a souligné Gilles Ricour de Bougies, président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM).

Falsifier son dossier de location pour multiplier ses chances …

Si bon nombre d’étudiants, jeunes actifs, pères et mères de famille et même entrepreneurs ont recours à la falsification de leur dossier de location, ce n’est pas pour rien. Les agences immobilières comme les propriétaires demandent parfois (souvent) un salaire 3 à 4 fois supérieur au moment du loyer, une situation professionnelle plus que stable (exit les contrats intérimaires, les contrats à trop courte durée ou la période d’essai trop longue) et des garants encore plus stables financièrement : propriétaires d’un ou plusieurs (c’est mieux) biens, imposables en France (presque obligatoire !) et CSP++(++++). Falsifier son dossier de location est donc très vite devenu monnaie courante, surtout dans les grandes villes où les demandes n’ont cessé d’exploser. Mais bonne nouvelle aussi pour les étudiants, précaires soient-ils, ils sont une des cibles préférées des propriétaires, car appuyés par des garants généralement très solvables.

… et multiplier les risques

Plus il y a de fraudes, plus il y a de contrôles , c’est la dure loi de … la loi. Ainsi, les agences immobilières et particuliers n’hésiteront pas à vérifier votre identité sur Google et Facebook et pourront prendre le temps d’appeler l’établissement où vous avez déclaré être inscrit et même la société où vous êtes censés (ou pas) travailler. Mais en plus de la honte ultime que vous risquerez de vous mettre, la falsification du dossier de location relève du « faux et usage de faux », un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende en plus de l’annulation de votre bail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *